Les beaux jours reviennent et faute de ne pas avoir pu pratiquer pendant de longues périodes à cause des restrictions sanitaires, la reprise de l’activité physique est devenue un objectif prioritaire. Mais avant d’enfiler ses baskets pour marcher, randonner ou courir, certaines précautions sont à prendre.

reprendre art

Quel que soit l’âge, on ne passe pas de l’état de sédentaire à celui de sportif du jour au lendemain. Comment se remettre à une activité physique après de longues périodes d’inactivité ? Comment la démarrer ou la redémarrer sans se blesser ou se décourager après les premières séances ? Voici quelques conseils pour que vos pratiquants attaquent leur reprise sportive dans les meilleures conditions. 

Un bilan médical 

La reprise de l’activité physique est une bonne occasion de faire un bilan médical. Sachez que selon les recommandations du Club des Cardiologues du Sport, il s’impose d’autant plus si vous êtes un homme de plus de 35 ans ou une femme de plus de 45 ans. L’intérêt est de dépister un éventuel facteur de risque (antécédents familiaux, surpoids, obésité, tabagisme, hypertension artérielle connue, diabète, hypercholestérolémie). Le bilan médical n’a surtout pas pour but de contre-indiquer la pratique de l’activité physique, mais de la sécuriser, de l’orienter, voire de l’adapter, même à ceux qui pourraient ne pas la penser possible. Les personnes plus jeunes et en bonne santé peuvent se remettre au sport sans avoir fait ce bilan.

Ciblez avec un test d'effort

Mesurer la tolérance du cœur à l’exercice permet de repérer des troubles inexistants au repos. Mais cela peut également servir de point de départ pour l’élaboration d’un plan santé, de remise en forme, d’entraînement, ect. Identifier le seuil d’essoufflement aide à construire des entraînements afin de le repousser. Connaître de manière précise le VO2max, le nombre de mml par minute et la quantité d’oxygène qu’un sujet est capable d’utiliser, facilite la préparation des entraînements pour améliorer cette consommation d’oxygène.

Une activité selon ses motivations

Le choix d’une activité physique est avant tout une affaire de goût. Optez pour un sport que vous pratiquerez avec plaisir, été comme hiver. Tenez compte aussi de vos besoins, envies et motivations. En groupe ou en solitaire, l’important est d’être constant.

Un matériel adapté

Jetez votre vieille paire de tennis à la poubelle ! Il vous faut des chaussures avec un bon maintien et de bons amortis. N’oubliez pas que leur tout premier rôle est de protéger le pied d’un point de vue traumatique. Ne mégotez pas sur les chaussettes, elles sont l’interface entre le pied et la chaussure. Mesdames, préférez un soutien-gorge ou une brassière de sport avec balconnet. En malmenant vos seins, vous risquez de vous faire mal à la poitrine. D’une façon générale, portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez le mieux. Ils ne doivent pas entraver les mouvements, ni être étouffants, ni trop lourds…

Se faire du bien en douceur

Même si le corps a une mémoire, l’important est de reprendre progressivement. Choisissez un objectif raisonnable et accessible. N’allez pas au-delà de la douleur ou de l’inconfort : avoir trop de courbatures ou être trop fatigué sont deux raisons pour abandonner. Restez à l’écoute de votre corps. Donnez-vous quelques mois pour progresser. Augmentez doucement la fréquence et l’intensité et ne vous entraînez pas de manière obsessionnelle. N’alternez pas non plus les périodes d’arrêt et de reprise et ne sautez pas les étapes, même si vous avez l’impression de perdre votre temps. Acceptez les baisses de motivation et les séances décevantes. Mais, le plus important : faites vous plaisir avant tout. Plus vous en prendrez, plus vous serez motivé pour pratiquer régulièrement. L’essentiel est de se faire du bien !

Article rédigé par Clarisse Nénard, pour le magazine Côté Club#50

Adresse

COREG EPGV IDF

13 rue Étienne Marcel
75001 PARIS
FRANCE

Nous telephoner

Renseignement : 09 52 48 56 26

Nous écrire

formation@coregepgv-sport.fr

Nous vous répondrons rapidement.